Lifestyle

Point lecture #1

Avec la rentrée, on prend souvent plus de bonne résolution que pour la nouvelle année.
Pour ma part, en septembre j’ai décidé de lire beaucoup plus : au moins 30 minutes par jours et un mois après je ne peux plus m’en passer.
Aujourd’hui je vous parle de mes coups de coeur du mois de septembre.

Le premier jour du reste de ma vie // il est grand temps de rallumer les étoiles // Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie GRIMALDI


Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi
Le pitch : Marie, femme au foyer et mère de jumelles jeunes adultes a préparé une belle surprise à son mari pour lui fêter son anniversaire. C’est décidé à 40 ans elle le quitte et s’offre une croisière de trois mois en solitaire autour du monde pour réfléchir à son avenir et se retrouver elle-même. Solitaire, elle ne le restera pas longtemps, à bord elle fera la rencontre de deux femmes, elles aussi, à la croisée des chemin. Ensemble, elles vont voyager, rire, pleurer et retrouver le bonheur perdu.

Mon avis : Avec ce livre, j’ai voyagé à travers le monde accompagnée de ces trois femmes, je me suis attachées à elles et j’ai rie. Une comédie facile à lire et légère qui donne le sourire et dont on a envie de connaître la fin.

Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi
Le pitch : Anna, mère de 37 ans qui croule sous les dettes et le travail ne profite pas de sa vie. Elle a deux filles, Chloé 17 ans, hyper sensible, des rêves pleins la tête et qui cherche a tout prix l’affection des garçons et Lily, 12 ans, qui préfère les rats aux humains. Alors qu’elle se rend brutalement compte que ses filles vont mal, elle prend une décision irrationnelle. Elle embarque ces deux filles dans un voyage à travers la Scandinavie. A l’étroit dans leur camping car, elles vont devoir réapprendre à vivre ensemble et à communiquer pour rentrer grandie de ce périple.

Mon avis : Tout comme la précédente lecture, une fois qu’on commence le livre on ne peut qu’avoir envie de le terminer. L’auteure a fait le choix d’un roman à trois voix, avec trois styles d’écriture bien différents. On y découvre les points de vue des trois personnages : Lily qui s’adresse avec humour à son journal comme s’il était humain, Chloé, blogueuse qui raconte ses tourments d’adolescentes et Anna, qui ne cesse de se remettre en question sur sa qualité de mère. Un livre feel good, qui fait du bien au moral même si tout est loin d’être rose dans la vie de ces trois femmes et avec un rebondissement de fin que l’on imagine à aucun moment.

Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi
Le pitch : En quelques mois seulement, Julia a perdu son père, son fiancé et sa grand-mère.
A 32 ans, cette psychologue ne croit plus au bonheur et se laisse sombrer sans rien faire pour remonter la pente. Un jour elle décide de répondre à une offre d’emploi à Biarritz. C’est alors que du jour au lendemain, elle se retrouve dans une maison de retraite à travailler en temps que thérapeute, à quelques minutes de route de sa famille qui ignore tout de ce projet.

Mon avis : Coup de cœur pour les livres de cette auteure qui mêle à la perfection humour, tendresse, amour et tristesse. Là encore on est pris dans l’histoire, on a envie de connaître le dénouement qui révèle encore une fois une pirouette de fin à laquelle on ne s’attend pas. On s’attache à tous les habitants et au personnel aide-soignant qui font valser nos préjugés sur les personnes âgées et sur les maisons de retraite.

Les petites reines de Clémentine Beauvais


Le pitch : Au collège-lycée de Bourg en Bresse, trois élèves un peu boulotte qui ne se connaissent pas viennent d’être élues boudins de l’année sur les réseaux sociaux. Cette épreuve va les rapprocher, d’autant plus qu’elles ont un point commun, elles ont toutes une mission qu’elles veulent accomplir à Paris. Au début de l’été, elles prennent donc toutes les trois la route à vélo, direction l’Elysée !

Mon avis : A l’époque des Digital Native, se livre nous donne un bon aperçu de la cruauté que les élèves peuvent avoir entre eux. L’auteure a pris le partie d’écrire un livre sur les méandres d’internet dans le monde des ados mais en prenant le partie de faire rire et de valoriser l’humiliation que ces trois filles viennent de subir. Plutôt que de s’apitoyer sur leur sort, elles vont faire preuve de courage et de détermination pour atteindre leurs objectifs. Un bon roman que je recommande principalement pour son point de vue sur le harcèlement scolaire, le dicktat de l’image, le dépassement de soi et la beauté intérieure.

Voyages / Bonnes adresses

City break à Venise

Salut tout le monde !

Après une longue absence, on revient avec un petit article voyage.

Pour l’année 2019, avec Arthur, nous avons pris une bonne résolution : voyager et découvrir de nouveaux pays et villes. Fin mars nous sommes donc partis 5 jours à Venise sans vraiment savoir à quoi s’attendre.

Jour 1
Nous voici donc partis direction Venise. Nous avons voyagé avec Easyjet depuis l’aéroport de Lyon, parfait pour économiser sur le transport. 80€ par personne Aller / retour pour un vol fin mars.  

Après une petite heure de vol, et un atterrissage avec vu directe sur la mer, nous sommes arrivé sur le sol Vénitien où nous avons opté pour le bus navette afin de rejoindre la ville. 8€ pour le trajet aller // 15€ si vous prenez directement l’aller-retour avec la compagnie ATVO. Très pratique, on prend la navette directement à la sortie de l’aéroport. 

La navette nous dépose  à Piazzale Roma après 45 minutes de route, à l’entrée de la ville. Il faut savoir que Venise est une ville entièrement piétonne, pour rejoindre votre logement vous avez donc deux options : marcher ou passer par la voie navigable. 

Notre Airbnb étant situé à l’opposée de l’île, nous avons pris le transport en commun typique de Venise : le Vaporetto. Après être descendu à l’arrêt Giardini della Biennale et avoir marché dans les petites rues de Venise une dizaine de minutes, nous sommes arrivé dans notre mini Airbnb. Un petit studio situé sur une grande place très calme tenu par GianFranco avec qui les échanges en Anglais se sont avérés un peu compliqués. 

Une fois nos bagages déposés, nous sommes donc partis explorer la ville et la découvrir au coucher du soleil et surtout trouver un restaurant pour notre premier repas Italien : Pizze !

Jour 2 
Première vraie journée à Venise. Afin de profiter au maximum de la ville, nous avons décidé de ne pas traîner au lit et d’aller visiter dès le matin le Palais des Doges pour éviter les hordes de touristes. Une bonne idée car nous n’avons pas attendus pour rentrer dans le Palais. 

C’est un lieu d’exception à visiter absolument. Il était autrefois la résidence des Doges, le siège du gouvernement et le palais de justice de la ville.

Dans un des étages , construit à l’abri des regards, se tenaient des réunions secrètes entre les dirigeants de la république, aidés d’une police cachée qui exécutait des ordres dans des affaires de mœurs, de fiscalité ou encore d’espionnage. C’est depuis le Palais des Doges qu’on l’on a pu traverser le fameux ponts des soupirs qui permet de rejoindre le Palais à la prison. Ce pont doit son nom au fait que les prisonniers soupiraient en jetant un dernier regard à la lagune depuis les micros fenêtres du pont pendant qu’on les conduisait à la prison où ils allaient, la plupart du temps, finir leurs jours.

Comptez 2H de visite pour le Palais et la prison. Le billet coûte 20€ / personne et donne accès au Musée Correr, au musée Archéologique et la bibliothèque Marciana, soit les trois principaux musées de Venise tous situé autour de la Place San Marco.

Nous avons ensuite enchaîné notre journée avec la visite du Musée Correr qui retrace l’histoire de la ville et notamment l’occupation de la Cité par Napoléon ainsi que l’histoire d’Elizabeth d’Autriche plus connue sous le nom de l’impératrice Sissi.

Nous avons ensuite marché jusqu’au Pont Rialto, monument incontournable de la ville. Seule petite déception, les boutiques « attrape touriste » que l’on trouve à l’intérieur du pont et qui lui enlève quelque peu de son charme.

Venise étant une ville de plutôt petite taille nous avons continuer à flâner de quartier en quartier, jusqu’à en avoir quasiment fait le tour en fin de journée.

Jour 3
Après une bonne nuit de sommeil, nous avons pris le Vaporetto direction Murano, l’île connue principalement pour son verre soufflé. A l’arrivée sur cette petite île, on se fait alpaguer directement par un rabatteur qui nous propose de nous diriger vers un atelier de souffleur de verre, le tout moyennant 5€ par personne.

Nous passons notre chemin en se disant qu’on trouvera certainement un atelier où l’on pourra entrer gratuitement. En nous promenant, nous passons devant de nombreuses boutiques où l’on peut acheter toutes sortes d’objets en verre de Murano et nous nous apercevons assez rapidement que tous les ateliers sont payants.

Nous décidons donc de payer pour visiter un atelier. Grosse déception, nous sommes une vingtaine de touriste à nous entasser sur une estrade au fond de l’atelier. Un homme nous explique le process de fabrication mais personne pour nous faire une vrai démo. On aperçoit juste au fond deux artistes qui mette deux petit coup de souffle dans leur oeuvre. Fin de la présentation. Nous n’avons absolument rien vu. La visite aura durée 10 minutes, une belle perte de temps et d’argent.

Murano est finalement une île totalement surfaite. Pas très jolie, tout est hors de prix, très touristique, nous ne regrettons pas de quitter cette île pour nous rendre sur Burano.

Dés que nous foulons le sol de cette île nous sommes absolue ravie d’être venus, déçus même d’avoir perdus notre temps sur Murano. L’île connue pour ces petites maisons colorées et sa dentelle est un enchantement pour les yeux. Ces petites maisons colorées étaient autrefois destinées à être reconnues de loin par les marins partis très longtemps en mer. Après s’être promené tout l’après-midi et avoir dégusté une petite crêpe, nous sommes repartis en vaporetto direction Venise.

Afin de profiter à fond de notre ticket journée de bateau, nous empruntons la ligne de Vaporetto qui navigue sur le canal principal pour admirer la ville vue de l’eau et passer sous le pont du Rialto.

Jour 4
Dernière vrai journée à Venise. Nous avons commencé par la visite de la Basilique St Marc. Nous ne sommes pas croyant mais l’architecture est très belle à voir. Nous avons eu encore beaucoup de chance, il n’y avait pas du tout monde à l’entrée nous n’avons donc pas du tout attendus. A savoir, il est interdit d’entrer avec des sacs dans la basilique, il faut donc se rendre à la bagagerie, située dans une petite ruelle à côté de celle-ci.

Nous sommes ensuite monté en haut du Campanile de la place St Marc. Du haut de ses 98m, on aperçoit toute la ville. L’entrée est de 8€ par personnes mais cela en vaut vraiment a peine.

Nous avions déjà visité une bonne partie de la ville, nous avons donc décidé de retourner au pont du Rialto et nous avons axé le reste de la journée autour de la recherche des masques Vénitiens. Nous avons donc écumés les petites boutiques traditionnelles loin des attrapes touristes à la recherche du masque parfait à ramener en souvenir. Nous en avons également profité pour nous faire plaisir au niveau gustatif avec une bubble waffle agrémentées de glace de chez Ci Gusta.

Parlons justement de la restauration. Si vous venez en séjour à Venise, repérez à l’avance les restaurants où vous voulez vous rendre, la plupart sont des restaurants touristiques très chers et pas très bon. Si vous souhaitez manger un bon plat de pâtes, privilégiez les pastas box qui sont pour la plupart très bonnes et qu’on vous sert en bonne quantité. Dans les restaurants les pâtes sont présentées en entrées mais aux mêmes prix que les plats. Grosse déception donc quand on vous apporte une micro assiette de pâte et que vous ne comptiez pas prendre de plat. Il faut également savoir qu’en Italie, en plus des prix affichés sur la carte, il vous faudra ajouter le coperto (soit le prix du couvert). Il doit varier entre 2 et 5€, renseignez vous bien avant de rentrer dans les restaurants.

Jour 5
Fin de ce jolie séjour, une belle découverte. La période était idéale, peu de touriste dans la ville et bien qu’il ne faisait pas très chaud, il faisait très beau. Attention tout de même, à cette période de l’année la ville souffre souvent des Aqua Alta, le débordement des canaux qui inonde les rues de la ville. Un spectacle que j’aurais personnellement aimé voir qui doit donner une toute autre ambiance à la cité mais qui peut aussi vous rendre le voyage moins agréable car plus contraignant.

Sur la durée, je vous conseille de privilégier les séjours de 3 ou 4 jour en comptant la visite de Burano. Pas besoin d’y rester plus longtemps, c’est amplement suffisant pour visiter tout ce que la ville a à nous offrir.

En espérant que ces quelques conseil pourront vous être utile.

A très bientôt pour un nouvel article !

Recettes

BISCUITS VOODOO ET SQUELETTES – MIEL / CANNELLE / 4 ÉPICES

Bonjour à toutes et tous,

Halloween c’est dans deux jours et il est temps pour moi de vous poster une petite recette sucrée à faire pour cette fête.

Pour ces petits biscuits tous mignons et un peu effrayants vous aurez besoin de :

Pour la décoration des biscuits vous aurez besoin de :

La veille d’Halloween, dans une casserole, mélangez le beurre, le miel et le sucre en poudre. Laissez fondre le tout à feu doux en remuant régulièrement. Quand le mélange est bien fondu, ôtez la casserole du feu et ajoutez en fouettant le quatre-épices, l’œuf et le cacao. Ajoutez ensuite la farine et la levure.

Mélangez la préparation jusqu’à obtenir une boule de pâte que vous laisserez reposer dans un saladier toute la nuit à température ambiante.

Le lendemain, après avoir préchauffé le four à 180°C, étalez la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et découpez des formes à l’emporte-pièce. Déposez les sur une plaque allant au four et enfournez les pour une dizaine de minutes.

Une fois les biscuits refroidis, vous allez pouvoir passer à la décoration. Moi j’ai choisis de faire deux sortes de décoration. Des petites poupées voodoo et des petits squelettes.

Pour commencer, si vous avez choisis le fondant tout prêt il vous suffira de suivre les instructions sur le paquet et d’ajouter la bonne quantité d’eau selon la consistance souhaitée.

Si vous avez choisis la seconde option, il vous faudra mélanger le blanc d’œuf avec le sucre glace puis ajoutez quelques gouttes de jus de citron jusqu’à obtenir une consistance facile à étaler.

Vous devrez ensuite diviser le glaçage en petite portion afin d’y ajouter les différents colorants alimentaires. Pour le fondant noir pour les coutures des poupées voodoo et les yeux des squelettes, si vous n’avez pas de colorants noir, vous pouvez faire un mélange avec les colorants bleu, rouge et jaune jusqu’à obtenir la couleur souhaitée. Ajoutez les colorants dans chacune des portions. Si vous avez opté comme moi pour le colorant en poudre pas besoin de mettre des quantités énormes. Une pointe de couteau suffit.

Pour les squelettes, j’ai opté pour des dessins fait à la poche à douille avec une pointe fine. En revanche pour tous les petits détails j’ai préféré les faire avec un cure-dents.

Une fois que vous êtes satisfait de vos biscuits, il ne reste plus qu’à laisser la décoration sécher et les déguster !

Voyages / Bonnes adresses

Une journée au Lac des Sapins – Cublize (69)

Après plusieurs semaines bien chargées, avec le frérot, la belle-soeur et l’amoureux on a décidé de se faire une bonne journée détente. De se dépayser sans trop rouler, de profiter le temps d’une journée des fortes chaleurs qui sont tombées sur la région il y a déjà plusieurs jours.

Du coup dimanche matin, on a décidé de partir en vadrouille à Cublize, au Lac des Sapins pour une journée accrobranche // piscine.

Pour ne pas trop souffrir de la chaleur lors de l’activité accrobranche, on avait réservé pour l’ouverture à 10h00. On c’est rendu à « La fôret de l’aventure ». Pour 20€, prix relativement raisonnable pour ce type d’activité, on a pu profiter des 4 parcours adultes proposés par le parc. Contrairement à la plupart des parcs, les parcours ne sont pas classés par difficultés. La particularité est que chaque parcours propose des obstacles avec des niveaux différents ce qui nous a permis de rester tous ensemble alors que nous n’avions pas forcément les mêmes niveaux et les mêmes peurs. En effet, chaque obstacle rouge ou noir peut être contourné avec le plan B, vert ou bleu.

Peu de parcours mais cela nous a quand même pris 2 à 3H pour effectuer les quatre parcours. Au niveau sécurité le parc est top, à aucun moment on ne se sent en danger. L’équipement est dernier cris.

Seul petit bémol, pour les amateurs de grands frissons, il n’y a qu’un seul obstacle qui fasse vraiment peur et les parcours n’atteignent pas des sommets extraordinaires.

Une fois l’activité accrobranche terminée, nous avions décidé de passer le reste de la journée à la piscine biologique du Lac des Sapins. Pour y accéder, mieux vaut effectuer sa réservations sur internet. Les prix sont très raisonnable, seulement 4€ pour une entrée adulte.

Le bassin est immense. Il est séparé en deux, une partie pour les enfants avec peu de profondeur et les 3/4 du bassin où la plupart des gens ne peuvent pas avoir pied.

La piscine étant biologique, l’eau reste particulièrement froide pour les frileux et on trouve à la surface un bon nombre d’algue, herbe ou insectes flottant. Pour tous ceux qui ont l’habitude de se baigner dans des lacs, cela ne devrait pas vous poser de problème.

Les espaces verts et bassin sont relativement bien entretenus mais l’énorme point faible de cette piscine, c’est qu’il n’y a aucun point d’ombre! La piscine est pourtant entourée de foret mais pas encore assez. Elle est ouverte depuis peu, on comprend donc facilement que les arbres n’ont pas fini de pousser alors si vous souhaitez vraiment tester et passer la journée là-bas n’oubliez pas votre parasol et votre crème solaire !

Voyages / Bonnes adresses

Canada Trip

Hello, hello !

On se rencontre aujourd’hui pour vous faire part de mon tout premier article !

Une grande première pour moi ! 😉

Alors voilà le topo, il y a un mois je m’envolais pour le Canada et aujourd’hui il est grand temps de partager ça avec vous.

Mardi 7 Mars 2017 :

Nous voilà arrivé à l’aéroport de Lyon direction Montréal. 8h de vol nous attendent et pour Arthur c’est une toute première puisqu’il n’a jamais pris l’avion. Après une petite heure de grève de la part des contrôleurs aériens Lyonnais nous décollons enfin.

A 15h15, nous voilà arrivés sur le sol Canadien. Après avoir passé la douane, montré une bonne dizaine de fois nos passeports et récupéré nos valises (gros soulagement de ma part), nous montons dans la car direction les Laurentides, une région qui se trouve à une heure, au nord de Montréal et qui est réputée pour ses grands espaces et ses lacs.

Aux alentours de 18h, nous arrivons à l’Esterel Resort, un hôtel haut de gamme situé au bord d’un lac et qui offre tout un tas d’activité. Avec nos petits yeux fatigués mais émerveillés nous découvrons notre chambre et là surprise : un jacuzzi ! Oui oui Messieurs, Dames, j’ai bien écrit : un jacuzzi !

La fin de notre première soirée fût plutôt courte. A 20h30 nous dormions.

Mercredi 8 Mars 2017 :

Ce matin là, après un petit-déj’ vu sur le lac que nous découvrions pour la première fois en plein jour, nous avons rejoint notre groupe pour notre première activité. Carl le Trappeur, était avec nous cette matinée là pour nous apprendre à créer des attrapes-rêves mais surtout pour nous faire découvrir son métier à travers une petite randonnée dans la forêt environnante.

Ce type est tellement passionné que l’on comprend vite qu’il n’est pas ici pour faire du mal aux animaux. C’est un amoureux de la faune et de la flore qui fait tout pour protéger l’écosystème dans lequel il vit.

L’après-midi fût tranquille, après une courte balade dans les alentours de l’hôtel, et un avertissement pour nous dire de ne surtout pas marcher sur le lac pas assez gelé, on s’est replié dans notre chambre et là, il était grand temps de tester notre petit jacuzzi privatif. Et ça, c’est vraiment le pied !

Jeudi 9 Mars 2017 :

Nouvelle journée dans le grand froid Canadien !

Ce matin là, nous sommes montés pour la première fois dans un bus scolaire, les fameux bus jaune que l’on peut voir dans la plupart des films Américain et dans lesquels tout le monde rêve de monter au moins une fois dans sa vie, mais très franchement, quand tu l’as fait t’as pas spécialement envie de revivre cette expérience. C’est pas du tout stable, c’est tape-cul, du coup verdict, quand tu es malade en voiture t’as qu’une envie : arrivée à destination au plus tôt !

Bref, revenons à nos moutons. Nous nous sommes donc rendus à Morancy pour une journée d’activité en tout genre.

J’ai réalisé un de mes rêves ce matin-là, faire une ballade en chien de traineaux et devenir musher ! Une expérience extraordinaire. Ces chiens sont tellement beau et gentil, et la sensation de glisse… incroyable ! Après deux tours de chiens de traineau où nous avons pu tout les deux conduire, et une pause bien méritée, nous avons repris nos activités avec une ballade en motoneige pour finir par une promenade en raquette pour aller admirer la vie depuis le belvédère et rendre visite au refuge des chiens que nous avions rencontré quelques heures plus tôt.

Vendredi 10 Mars 2017 :

Direction St Sauveur, petite ville des Laurentides pour une matinée de magasinage (du shopping en sommes). Ce jour là nous n’avions qu’un seul et unique but : acheter du sirop d’érable pour nos futurs pancakes du dimanche.

Après une petite pause muffins nous sommes rentrés à l’hôtel et après une balade dans les alentours, nous avons profité du luxe de notre jacuzzi !

Samedi 11 Mars 2017 :

Départ pour Québec !

En fin de matinée nous sommes arrivés à l’hôtel du Capitole pour notre premier repas dans la ville de Québec. C’est avec crainte que nous sommes sortis du bus car nous savions à combien de degrés nos corps allaient être soumis. Ce jour là, la ville battait un record de température. Ressentie : -40°. Ça pique !

L’après-midi, nous devions visiter la ville à pieds, mais avec ce froid glaçant, les guides ont eu pitié de nous et nous avons donc sillonné les rues de Québec à bord de notre autobus.

La vieille ville de Québec est voir absolument. Le mélange d’architecture Française, Anglaise, Américaine et Irlandaise  est stupéfiante. Tout est très beau et l’ambiance nous rappelle un peu celle du Vieux Lyon.

Pendant notre ballade en bus, nous avions tout de même fait quelques haltes à pied pour admirer les vues, les bâtiments et les statues qui décorent la ville. Nous avons admiré le fleuve Saint Laurent depuis la terrasse Dufferin et visité l’Eglise Notre Dame des Victoires pour finir par la place Royale.

Après une courte pause à l’hôtel Château Laurier, nous avons finalement décidé de braver le froid pour visiter la ville à pied et faire un peu de magasinage. Enfin, j’avais surtout pour but de trouver la Boutique de Noël ouverte toute l’année, située rue de Buade. Une boutique magique pour tous les amoureux des fêtes de fin d’année comme moi.

Dimanche 12 Mars 2017 :

Ce matin là, nous nous sommes rendus au parc de la chute de Montmorency. Encore une fois c’était magnifique. La chute était à moitié gelée ce qui l’a rendait d’autant plus spectaculaire. Après avoir emprunté le téléphérique, nous avons pu nous balader au dessus de la chute, sur le pont suspendu qui la traverse sur la largeur.

Après avoir mangé au Charbon Steakhouse, restaurant situé dans la gare de Québec où nous avons également pu trouver un cabinet dentaire, bizarre…, nous avons décidé de magasiner un peu au marché couvert puis dans la rue du petit Champlain, situé en contrebas de la terrasse Dufferin et du château Frontenac. Là-bas, nous avons dégusté une queue de castor (non non, pas celle de l’animal mais une pâtisserie bien grâce, un peu comme un beignet).

Pour notre dernière soirée, nous avons emprunté le ferry pour rejoindre l’autre rive du fleuve St Laurent et nous avons roulé jusqu’à Levy. Nous avons pu passer une soirée typiquement Québequoise puisque nous étions dans une cabane à sucre, dans une érablière et que le repas était celui qu’ils servent lors des fêtes de Printemps, quand ils récoltent le sirop.

Jambon au sirop d’érable, fayot, purée de pomme de terre, saucisse au sirop, soupe de pois, omelette et bien sûr les crêpes (ou pancake), tout était super bon, sans oublier la musique au top et un petit jeune qui chantait le rock comme un dieu !

Lundi 13 Mars 2017 :

Dernier jour de notre périple. Pour la première fois du séjour, le ciel était complètement bleu et ça tombait très bien car pour cette dernière matinée nous devions visiter un hôtel de glace. Après le chien de traineau, je pense que ce fut mon deuxième moment préféré du séjour. Dans ce lieu unique, je suis retombée en enfance le temps de la visite. Les sculptures et décors, tout était magique. Un travail d’orfèvre. Après avoir déambulé de chambre en chambre, nous avons même pu déguster un cocktail dans un verre de glace lui aussi.

Puis vint l’heure de notre dernier repas, pas l’un des moindre. Nous avons déjeuné dans le restaurant du Château Frontenac. Un buffet raffiné avec une vue lumineuse sur la terrasse Dufferin et le St Laurent.

Nous avons finalement repris la route direction l’aéroport de Montréal. Bizarrement l’attente à l’aéroport et le trajet en avion passèrent beaucoup plus vite qu’à l’aller. Surement l’excitation en moins par rapport au premier trajet qui a fait que nous étions moins impatients d’arriver.

Finalement, en arrivant à Lyon, on était quand même content de sentir la chaleur du printemps nous traverser et le bleu du ciel nous avait tout de même un peu manqué pendant cette semaine.

Pour finir, nous avons vraiment passé une semaine extraordinaire, un voyage que l’on ne revivra surement jamais et on remercie milles fois les patrons d’Arthur d’avoir mis en jeu ce séjour pour en faire profiter un de leurs employés plutôt que d’y avoir été eux-mêmes. 🙂